Jaz Parks, tome 1 : Jaz Parks s'en mord les doigts de Jennifer Rardin

Publié le par Evy

Jaz Parks, tome 1 : Jaz Parks s'en mord les doigts de Jennifer Rardin

Je m'appelle Jaz Parks. Mon patron, Vayl, est né en 1744 en Roumanie, où il est... mort. Entre les mains de son épouse, qui plus est. Une vampire. Mais c'est de l'histoire ancienne. Pour l'heure, Vayl travaille à la CIA, où il exerce son plus grand talent... celui d'assassin. Moi? Je l'aide. Evitez de me traiter d'assistante, ou je vous en colle une. Vayl et moi devons éliminer un chirurgien esthétique de Miami lié au terrorisme. Mais notre mission se complique lorsqu'on découvre qu'il est de mèche avec un salopard aux pouvoirs surnaturels capables de mettre l'Amérique à genoux...

Cela va faire plus d’un an et demi que je n’avais pas pris ma plus belle plume, enfin clavier, pour écrire une chronique littéraire. J’avoue que l’exercice est plus difficile que je ne le croyais et j’espère que vous ne m’en tiendrai pas rigueur si cette chronique vous semble un peu décousue.

Ceci étant dit, je n’ai pas non plus choisi le roman le plus simple pour redémarrer. Non pas que ce roman de Bit-lit soit d’une grande complexité mais je suis ressortie de ma lecture assez perplexe.

En ce qui concerne l’histoire, la trame narrative, tout d’abord, je suis plus que mitigée. J’ai trouvé que l’ensemble manquait de clarté et d’explications pour que le lecteur puisse vraiment comprendre l’univers crée par Jennifer Rardin. Entendons-nous bien, on ne parle pas là d’un univers complexe et varié comme peuvent l’être des sagas comme Le seigneur des Anneaux ou Harry Potter mais néanmoins l’auteure a mis en place une certaine mythologie – vampirique notamment – qui est assez peu voire presque pas développée, ce qui m’a souvent emmené à me demander ce qui se passait dans le récit. Après, je peux comprendre que l’auteure ait voulu laisser planer un peu de mystères pour la suite de sa saga mais si dès le départ le lecteur est perdu, n’accroche pas plus que ça à l’univers dépeint, il n’aura pas forcément envie de lire la suite (ce qui est mon cas).

De plus, j’ai trouvé que l’ensemble du récit manquait cruellement de rythme. Cela vient probablement du style de l’auteure, dont je parlerai plus tard, mais j’ai eu beaucoup de mal à accrocher au début du récit et tout au long de ma lecture, je n’ai pas pu m’empêcher de regretter le trop grand nombre de longueurs. Par exemple, pour un laps de temps très restreint (une soirée par exemple), l’action va s’étaler sur une dizaine de chapitres (chapitre longs au demeurant). C’est long, long, long et franchement, j’ai été tenté de lire en transversale tant je m’ennuyais.

Et c’est dommage car un des points les plus positifs de ce roman réside en ses personnages hauts en couleur. L’héroïne n’est pas le personnage le plus attachant (trop de zone d’ombres autour d’elle) mais son franc-parler et son dynamisme apporte une vraie bouffée d’oxygène au récit plombé par les longueurs. En revanche, Vlad est mon personnage favori, un brin dandy, old-school, et bad-boy en même temps. J’adore ! Les personnages secondaires sont assez peu développés, l’ensemble du roman s’articulant essentiellement sur le tandem ?/Vlad.

Enfin, pour ce qui est du style, je n’en ai pas retenu grand-chose à part des longueurs, un langage un peu trop familier (enfin…pas vraiment familier dans le sens propre du terme mais on avait l’impression que l’auteure écrivait comme elle parlait et cela me dérangeait) et beaucoup d’ellipses temporelles pas très bien introduites dans le récit. De fait, cette plume est sûrement ce qui m’a le plus déranger dans ma lecture et qui ne me fera pas lire la suite.

En bref, une lecture décevante. Une histoire un peu poussive, un style peu agréable à lire mais heureusement le duo de héros sauve un peu l’ensemble.

Jaz Parks, tome 1 : Jaz Parks s'en mord les doigts de Jennifer Rardin
Bit-Lit – Editions Milady – 448 pages 
Où l’acheter :  Jaz Parks, T1 : Jaz Parks s'en mord les doigts

Commenter cet article

Frankie 28/06/2016 20:27

Jaz Parks fait partie des premières séries d'urban fantasy que j'ai commencée voilà longtemps. C'est vrai que ce premier tome était un peu brouillon mais je l'avais trouvé sympa. Le tome 2 est meilleur. Faudrait que je reprenne, je me suis arrêtée au tome 3.