Le Pensionnat de Mlle Géraldine. Tome 2. Corsets & Complots de Gail Carriger

Publié le par Evy

 Le Pensionnat de Mlle Géraldine. Tome 2. Corsets & Complots de Gail Carriger

A-t-on vraiment besoin de quatre digitales pour décorer une table pour six personnes ? Ou bien est-ce six digitales pour tuer quatre invités ? La première année d’école de Sophronia a certainement été enthousiasmante. D’abord, son pensionnat pour jeunes dames de qualité l’entraîne à devenir espionne (Maman sera si surprise !). Ensuite, elle est mêlée à une intrigue à propos d’un appareil volé et on lui jette une tourte au fromage dessus. Aujourd’hui, Sophronia connaît chaque recoin de l’école, laisse traîner son oreille dans les quartiers des enseignants et monte clandestinement à la chaufferie du dirigeable où elle apprend qu’un simple voyage scolaire à Londres peut cacher davantage que ce qu’elle croit… Vampires, loups-garous et humains sont tous après le prototype récupéré par Sophronia dans Étiquette & Espionnage, qui a le potentiel d’améliorer le transport aérien surnaturel. Sophronia doit découvrir qui est derrière un dangereux complot pour contrôler le prototype… et survivre à la saison de Londres munie d’un carnet de bal complet.

Si vous suivez un peu ce blog, vous connaissez mon adoration pour la plume de Gail Carriger et vous savez que je trouve l’univers de ces romans absolument palpitant et très captivant. Je lis donc tout ce que je peux me mettre sous la dent de cette auteure. La saga du Pensionnat de Melle Géraldine se passe avant les événements du Protectorat de l’ombrelle et j’avais lu le premier tome de ce prequel il y a déjà quelques années. Aussi quand j’ai trouvé les tomes 2 et 3 à ma médiathèque, je n’ai pas hésité et je les ai emprunté.

Je ne vais pas m’attarder à vous faire un petit résumé du roman car la 4ème de couverture est, à mon avis, très claire et plus parlante que je ne pourrais l’être. Je vais donc passer directement à mes impressions de lecture.

Je ne vais pas vous mentir, je crois bien que c’est la première fois que je suis un peu déçue en refermant un livre de Gail Carriger. Bon, pour être tout à fait honnête aussi, je pense que le fait que j’ai mis plusieurs années avant de lire la suite du tome 1 a beaucoup joué car j’ai eu énormément de mal à rentrer dans l’histoire. Comme toujours avec cette auteure, on est propulsé directement dans le vif du sujet et si on n’a pas les idées très claires dès le départ, ça peut vite devenir confus. Ce qui fut mon cas.

Le postulat de départ est pourtant toujours aussi intéressant. Une école à la mode Victorienne pour former des espionnes…C’est novateur, c’est accrocheur et clairement le monde steampunk crée par Gail Carriger marche toujours du feu de Dieu et pose des bases solides pour l’intrigue. Néanmoins, j’ai trouvé le début poussif et un peu long à démarrer. Je n’ai vraiment réussi à devenir captivée que durant les 100 dernières pages, qui sont, du reste, très palpitantes. A partir de ce moment-là, on enchaîne les péripéties et on tourne les pages à une vitesse folle.

Le fil conducteur du récit m’a paru trop complexe et finalement assez peu intéressant. Je pense que c’est pour cela que j’ai eu du mal à rester concentrée sur ma lecture. Pourtant tous les passages sur l’école et les cours sont vraiment délicieux à lire; cependant je ne sais pas trop comment expliquer mon ressenti mais j’ai eu du mal à apprécier ce roman.

Je pense que ce qui explique également ma déception vient du fait que l’héroïne ne me plait pas plus que cela. Elle est pour moi un peu trop froide et distante et je lui préfère largement les personnages secondaires (dont certains que nous allons retrouver dans la saga du Protectorat de l’ombrelle), qui sont, à mon goût, plus accessibles pour le lecteur, un peu plus funs et attachants.

Je ne vais pas m’attarder sur le style de l’auteure, qui reste, pour ma part, l’aspect le plus intéressant du roman. Drôle, caustique, authentique, je suis fan et je pense que je le resterai. Il n’y a pas à dire, à chaque fois que je lis un roman de Gail Carriger, je me sens nostalgique de la Grande-Bretagne et rien que pour cela, on peut lui tirer son chapeau !

Corsets & Complets fut une déception. Une intrigue un peu confuse et peinant à démarrer, un personnage principal peu attachant…Heureusement que le style et l’univers de Gail Carriger arrivent à faire des merveilles pour continuer à captiver le lecteur. Néanmoins, je lirai la suite de la saga (assez rapidement, pour ne pas refaire la même erreur que précédemment) !  

 Le Pensionnat de Mlle Géraldine. Tome 2. Corsets & Complots de Gail Carriger

Le Pensionnat de Mlle Géraldine. Tome 2. Corsets & Complots de Gail Carriger
Titre VO : The Finishing School, book 2: Curtsies & Conspiracies
Steampunk, Jeunesse - Editions Orbit - 355 pages
Où l'acheter : Le Pensionnat de Mlle Géraldine. Tome 2. Corsets & Complots

D'autre(s) roman(s) de cette auteure chroniqués sur le blog :
Le protectorat de l'ombrelle. Tome 1. Sans âme
Le protectorat de l'ombrelle. Tome 2. Sans forme
Le protectorat de l'ombrelle. Tome 3. Sans honte
Le protectorat de l'ombrelle. Tome 4. Sans coeur
Le protectorat de l'ombrelle. Tome 5. Sans âge
The finishing school. Book 1. Etiquette & Espionage
Le protocole de la crème anglaise. Tome 1. Prudence

Commenter cet article

rachel 16/06/2017 19:40

oh dommage pour la deception....oohh deja si l'heroine ne plait pas...pas evident de s'attacher au roman....

Evy 02/07/2017 19:17

Oui, c'est tout à fait ça !
Mais bon, je lirai la fin de la saga au cas où...