Sacrées sorcières de Roald Dahl

Publié le par Evy

Sacrées sorcières de Roald Dahl

Ah ! Si les sorcières portaient vraiment de grandes robes noires, des chapeaux pointus, une verrue sur le nez et qu'elles se promenaient sur des balais magiques, les choses seraient tellement plus simples ! La réalité est beaucoup moins folklorique et beaucoup plus inquiétante, Roald Dahl nous l'apprend : les sorcières sont pratiquement impossibles à identifier dans une foule. Seuls de petits signes peuvent les trahir et il vaut mieux les connaître, car les sorcières n'ont qu'un but : éliminer les enfants qu'elles détestent ! Lorsque notre jeune héros se retrouve bien malgré lui caché dans une pièce où les sorcières tiennent leur congrès annuel, les choses risquent de mal tourner...

Dans le cadre de la LC au long cours que j'organise cette année, durant le mois de septembre, j'ai lu du Roald Dahl et je dois vous avouer que pourtant ce ne fut pas avec grand enthousiasme car c'est un auteur dont j'ai finalement lu peu de choses : Matilda et Charlie et la chocolaterie et dont je suis toujours ressortie mitigée de mes lectures. Cependant, si j'ai toujours été globalement déçue de mes lectures, je ressors des deux romans que j'ai lu ce mois-ci plutôt satisfaite.

Je ne ferai pas de petit pitch sur le roman car je trouve que la 4ème de couverture se suffit à elle-même et je vais passer directement à mes impressions de lecture si vous le voulez bien.

Ce que j'ai toujours reproché à Roald Dahl, c'est le côté longuet et répétitif de ces romans, notamment au début de ses ouvrages. Or, j'ai été agréablement surprise car ce fut beaucoup moins le cas pour Sacrées Sorcières. L'auteure a su crée un récit bien construit et qui suit une logique tout en y insérant savamment du rythme, ce qui est plus qu'appréciable. Certes, on est pas vraiment dans une histoire des plus originales mais l'auteur nous offre un conte plutôt bien réalisé et très intelligent.

Ce que j'ai peut-être le moins apprécié c'est la fin. Je suis peut-être sûrement vieux jeu mais j'avoue que le côté doux-amer des romans de Roald Dahl fini un peu par me déranger. D'ailleurs, c'est pour cette raison que j'ai toujours trouvé que ses romans étaient finalement autant destinés à des adultes qu'à des enfants. Bien évidemment, on n'a pas la même perception des choses lorsque l'on a 10 ans que lorsque l'on en a 30, c'est vrai mais moi, j'ai un peu de mal avec ce côté "happy-end-mais-pas-trop-finalement". 

Quelques notes sur les personnages. Là encore une très bonne surprise. J'ai beaucoup apprécié découvrir cette petite famille constituée de la grand-mère et de son petit-fils. Les deux personnages sont intelligents et attachants. Les personnages secondaires sont également bien caractérisés, bien que l'on retrouve un peu les même ficelles que pour les autres romans de l'auteur, à savoir des personnages un peu "too-much" : petit garçon gâté ou qui mange trop, ou les deux, des parents stupides, etc. Les personnages des sorcières et en particulier celui de la grande sorcière sont plutôt bien réussies. Très "méchantes", elles correspondent parfaitement à l'image du "villain" du conte de fées ou des histoires pour enfants que l'on se représente. 

Enfin, et c'est à nouveau ce que j'ai le plus aimé lors de ma lecture, je dois avouer que je reste une grande fan de la plume de Roald Dahl. Caustique, drôle, grinçante et rythmée, c'est toujours un plaisir que de retrouver son univers si particulier et son style qui l'est tout autant. Bref, de ce côté-ci, jamais de mauvaise surprise, au contraire.

Sacrées sorcières fut une lecture des plus distrayantes. Bien au dessus de ce que j'ai pu lire de cet auteur jusqu'à présent et cela m'a vraiment donné envie de découvrir ces autres titres (et aussi de voir le film tiré de ce roman et dont on m'a vanté les mérites) ! Reste le final qui n'est pas à mon goût mais dans l'ensemble une très bonne surprise. 

Sacrées sorcières de Roald Dahl

Sacrées sorcières de Roald Dahl
Titre VO : The Witches
Jeunesse - Editions Folio Junior - 240 pages
Où l'acheter : Sacrées sorcières

D'autre(s) roman(s) de cet auteur :
Matilda
Charlie et la chocolaterie
 

 

Commenter cet article