Juste quelqu'un de bien d'Angéla Morelli

Publié le par Evy

Juste quelqu'un de bien d'Angéla Morelli

À trente-quatre ans, Bérénice n’a plus aucune certitude. Tout ce qu’elle croyait savoir sur la vie a pris l’eau, elle multiplie les amants, mais ne tombe jamais amoureuse et, cerise sur le gâteau, voilà qu’elle n’arrive plus à écrire une ligne, alors que l’écriture est sa raison d’être. Heureusement, elle peut compter sur les trois femmes de sa vie : sa mère et sa grand-mère, avec qui elle partage une jolie maison cachée au cœur de Paris, et Juliette, son amie d’enfance.
Mais ça ne suffit plus.
Bérénice n’a donc plus le choix. Elle doit enfin affronter les questions qu’elle a toujours refusé de se poser et accepter de faire une place… aux hommes de sa vie. En commençant par son père, dont elle ne sait rien, et par Aurélien, un homme surgi du passé, qu’elle vient de croiser et qui ne l’a pas reconnue.

Dans ce roman lumineux et réjouissant traversé par une galerie de personnages attachants, Angéla Morelli brosse le portrait tendre d’une femme de son temps, qui, en cherchant à comprendre ce qui l’unit vraiment à ceux qu’elle aime, parviendra peut-être à devenir juste quelqu’un de bien.

Quand j'ai vu qu'une de mes auteures de romances françaises favorites sortait un nouveau roman, j'ai sauté au plafond. En effet, j'adorais déjà Angéla Morelli quand elle tenait un blog littéraire et j'ai suivi avec plaisir son évolution réussie vers le monde de l'écriture. Tous ces romans sont de véritables petits plaisirs à lire et découvrir mais je dois dire qu'aucun ne m'a laissé aussi retournée que "Juste quelqu'un de bien". Cette lecture fut un coup de cœur absolu.  

Bérénice est un écrivain de romance à succès. Elle vit dans une maison parisienne, séparée en trois appartements, qu'elle partage avec sa mère, fantasque, et sa grand-mère qui croque la vie à pleines dents. Sur le papier, elle a tout pour être heureuse. Dans les faits, elle accumule les aventures d'un soir et elle n'arrive plus à avancer dans son dernier manuscrit. Et puis, elle retrouve Aurélien, cet homme qu'elle n'a pas arrêté de croiser et qui a marqué à jamais son existence.

Parler de ce roman va être très difficile pour moi. J'ai aimé, j'ai adoré, je l'ai dévoré littéralement (je l'ai lu en à peine une journée et encore, j'ai du me forcer à ne pas aller vite dans ma lecture car je voulais le savourer plus longtemps et que je savais que l'auteure ne sortira pas un nouveau roman avant plusieurs mois) et il m'a énormément ému. De fait, il m'est compliqué de coucher mes impressions de lecture sur papier (ou sur clavier en l’occurrence), mais je vais essayer.

J'ai beaucoup apprécié le récit en général. C'est ce que j'aime chez Angéla Morelli. Elle sait nous conter des histoires avec une vraie authenticité, une histoire "humaine", une histoire "réaliste" qui touche le lecteur. Personnellement, l'histoire de Bérénice m'a énormément "parlé" et je pense que c'est pour cette raison que je garderai toujours une tendresse particulière pour ce roman. 

Tout d'abord, j'ai aimé le fait qu'on ne soit pas dans de la romance pure et simple. L'auteure nous brosse le portrait de tout un tas de personnages plus attachants les uns que les autres (j'y reviendrai) et le récit s'attache donc également à nous conter leurs histoires personnelles. Histoires qui d'ailleurs sont particulièrement bien travaillées et extrêmement poignantes. Diverses thématiques sont abordées : l'apprentissage de l'amour, l'abandon, la famille, le besoin de s'épanouir pour soi, bref, tant de thèmes qui m'ont touchés. Cependant, restons honnête, la romance m'a aussi beaucoup beaucoup plu. Je l'avoue, je n'ai pas pu m'empêcher de couiner en suivant les aventures de Bérénice et Aurélien et je vous avoue que c'est avec un petit pincement au cœur que j'ai terminé le roman car j'aurais aimé continuer à les côtoyer un petit moment.

Quelques notes, enfin sur les personnages. Là encore, j'applaudis Angéla Morelli pour cette formidable palette de personnages qu'elle nous offre. Tous sont crédibles, attachants, très bien caractérisés et travaillés. Certains sont sensibles, d'autres plus renfermés, certains, encore, paraissent même vivre dans leur monde mais dans tous les cas, on ne peut s'empêcher de se sentir proches d'eux et de vouloir faire parti de leur univers. Cependant mention spéciale au personnage de Bérénice qui a su m'atteindre et me séduire plus que les autres. On sent que l'auteure a mis beaucoup d'elle-même dans ce personnage, la rendant encore plus émouvante. Je me suis d'ailleurs particulièrement identifiée à elle. 

Je m'attarderai également quelques instants sur la plume de l'auteure, qui est probablement un des nombreux atouts de ce roman. J'adore le style d'Angéla Morelli. Elle est à la fois drôle et très sérieuse, caustique et légère, elle a des références absolument hilarantes et je dois dire que je ne m'en lasse pas. De plus, de manière plus un peu plus objective, si je puis dire, j'ai trouvé le roman très captivant et rythmé. La lecture se fait de manière très fluide et comme je l'ai déjà dit, on ne voit pas les pages se tourner !

Juste quelqu'un de bien fut une lecture coup de cœur. Ma plus belle lecture de l'année 2017. Un roman dont les différentes intrigues respirent authenticité et la joie de vivre. Un roman porté par une belle brochette de personnages tous plus attachants les uns que les autres. Le tout servi avec une plume délicieuse, que demander de plus ?  

Juste quelqu'un de bien d'Angéla Morelli
Juste quelqu'un de bien d'Angéla Morelli

Juste quelqu'un de bien d'Angéla Morelli
Romance - Editions Harlequin - 331 pages
Où l'acheter : Juste quelqu'un de bien

D'autre(s) roman(s) de cette auteure :
L'amour est dans le foin

Commenter cet article