Le Syndrome E de Franck Thilliez

Publié le par Evy

Le Syndrome E de Franck Thilliez

Une affaire étrange bouleverse l'été de Lucie Hennebelle, lieutenant de police à Lille où elle vit avec ses jumelles. Un de ses ex-petits amis a perdu la vue en visionnant un court métrage acheté au fils d'un collectionneur décédé. Un film muet, anonyme, mais surtout, un film à la mise en scène malsaine et au scénario énigmatique. Au même moment, le commissaire Franck Sharko, ancien de la Criminelle et analyste comportemental à l'OCRVP (Office Central pour la Répression des Violences aux Personnes, Nanterre) suit un traitement par stimulations magnétiques au cerveau à cause d'une schizophrénie tenace. Il cède à l'appel du terrain à la demande de son supérieur et contre l'avis d'Eugénie, la petite fille imaginaire qui le suit depuis la mort de sa femme et de sa fille. Dans le Nord de la France, cinq corps d'hommes impossibles à identifier ont été retrouvés deux mètres sous terre. Mains coupées, dents et yeux arrachés, boîte crânienne tranchée, cerveau disparu, tous en état de décomposition avancé. Alors que Lucie découvre les horreurs que cache le film, un mystérieux Québécois l'informe par téléphone du lien ténu qui existe entre cette bobine et l'histoire des cinq corps. Une seule et même affaire grâce à laquelle Lucie et Sharko, si différents et pourtant si proches dans leur conception du métier, vont se rencontrer… Des bidonvilles du Caire aux orphelinats du Canada des années 1950, les deux équipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu baptisé le syndrome E. Un mal d'une réalité effrayante qui révèle que nous pourrions tous être capables du pire…

Ceux qui suivent un peu ce blog savent que je lis peu voire pas de thrillers ni de policiers (à part les Agatha Christie) pour la bonne et simple raison qu'il s'agit de genre que je n'affectionne pas vraiment. Or, Franck Thilliez venant faire une soirée spéciale dans ma bibliothèque, j'avais décidé de me lancer dans la lecture d'un de ses romans pour pouvoir suivre le déroulement de cette rencontre et éventuellement pouvoir poser quelques questions.

Ce roman, ce fut donc ma découverte de cet auteur. Et, je dois avouer que si ce ne fut pas un franc coup de coeur, j'ai beaucoup apprécié ma lecture et deux des autres romans de la bibliographie de Mr Thilliez sont déjà arrivés dans ma PAL.

Durant l'été, et à quelques centaines kilomètres l'un de l'autre, le lieutenant Lucie Hennebelle et le commissaire Franck Sharko enquêtent sur deux situations bien différentes mais aussi macabres et incompréhensibles l'une que l'autre. Alors que rien ne semblent les relier entre elles, ces deux policiers vont devoir collaborer pour élucider ces deux mystères, dont aucun des deux ne sortira indemne.

Quand j'ai commencé ce roman, je n'ai pas eu l'impression de lire un thriller. L'histoire est complexe, parfaitement bien ficelée et captivante mais je n'étais pas non plus accroché à mon livre, comme j'ai pû l'être pour d'autres lectures de ce genre. J'ai eu l'impression que la découverte du coupable passait un peu au second plan et que les différents meurtres et voyages n'étaient finalement que des excuses pour amorcer les idées sous-jacentes de l'auteur concernant la naissance de la violence dans la société. Et finalement, cela ne m'a pas déranger plus que cela, car ces idées, si elles sont très élaborées et disons le clairement un peu folles, elles n'en restent pas moins plausibles et traitées d'une telle manière que l'on ne peut se demander si l'auteur n'a pas raison. Après, je n'ai pas l'esprit scientifique du tout, et de fait, il m'est arrivé fréquemment, lors de ma lecture, de complètement décroché et de trouvé certains passages relativement longs (car s'étendant trop sur l'aspect technique du cerveau ou sur le côté technique cinématographique du roman).

Attention aux âmes sensibles, Le syndrome [E] n'est pas à mettre entre toutes les mains. Très graphique, noir et surtout détaillé, j'ai parfois eu presque un haut le coeur en lisant certains passages. Néanmoins, j'ai apprécié cette atmosphère sombre et étouffante qui se dégageait du roman, même si cela crée un certain malaise à la lecture.

Petit mot sur les personnages qui furent, à ma plus grande surprise (j'ai toujours beaucoup de mal à m'attacher aux personnages de policier/thiller), très attachant. Sharko, avec sa pathologie très handicapant, m'est apparu touchant et émouvant, et Lucie, forte et déterminée, est un personnage que l'on prend plaisir à suivre. D'ailleurs, ce sont véritablement les seuls personnages dont l'on se souvient, car les autres ne sont finalement que secondaires, n'apportent pas grand chose à l'ensemble du roman. La dynamique du roman repose essentiellement sur ce duo détonnant et au final, cela ne m'a pas dérangé plus que cela.

Mais l'aspect du roman que j'aurais le plus aimé, ce fut la plume de l'auteur. Assez brut de décoffrage, noire, incisive, elle m'a tout de suite plu, et pris aux tripes. Une chose est sûre, on ne sort pas indemne d'une telle lecture.

En bref, Le syndrome [E] m'a fait découvrir un auteur de talent même si je n'ai pas vraiment accroché à l'aspect thriller du roman. Néanmoins, il faut porter au crédit de Franck Thilliez qu'il nous livre ici un roman marquant et fort intéressant à lire.

Le Syndrome E de Franck Thilliez

Le syndrome E de Frank Thilliez
Thriller - Editions Pocket - 510 pages
Où l'acheter : Le syndrome E

Commenter cet article

RémiPro 08/01/2013 18:16

Bonjour,
Etant amateur de Thilliez, j'ai suivi votre commentaires avec plaisirs. Ce titre fait partie d'un de ces meilleurs romans, mais aussi surement un des moins noirs. Ces premiers titres étaient bien
plus "sombre" et "glauques". Il a un peu changé de registre pour les méchants, mais il reste très agréable pour moi à lire. Dans la même tremp, il y a JC Grangé.

Marie-Rose 10/07/2012 11:41

Bonjour,

Le prix littéraire Confidentielles existe depuis 5 ans maintenant.
Le jury est composé de 10 membres du site pour le prix du thriller français et de 10 bloggeuses pour le prix du roman français.
Ces prix récompensent des livres parus entre mai 2011 et mai 2012.
Si vous souhaitez faire partie de ce jury, nous vous communiquerons dans les semaines à venir la sélection.
Les livres vous seront ensuite envoyés par courrier et nous vous demanderons de nous donner votre classement fin septembre.

Cordialement,

Marie-Rose

malou 01/07/2012 21:45

Bonsoir Evy! effectivement je t'imaginais de très loin lire ce genre de livre, mais j'avoue y avoir gouté seulement depuis le début de cette année et je me suis surprise à me plaire à lire des
thrillers, mais faut que cela reste très ponctué de romance ou autre, sinon je suis en manque. Pour cette raison j'arrive à penser et à dire maintenant que lorsqu'on est de véritables
lectrices(eurs) telles que nous, finalement on a pas vraiment de genre littéraire mais plutot la capacité à être curieuse de connaître ce que tout peut être écrit et ce d'en quoi nous allons nous
sentir à l'aise, parce que finalement une romance mal ficelée à mon goût (sans avoir la prétention de me dire capable de dire ce qui est bon ou mauvais par respect déjà du travail des auteurs)je
peux m'y ennuyer alors qu'un thriller vers lequel j'aurais eu du mal à me diriger peut finalement me captiver. bisous merci pour cette découverte! (au fait jette un coup d'oeil sur mon fb à
l'occasion j'ai mis un ti clin d'oeil"once open a time"pour toi :)

AnnaGlasgow 01/07/2012 18:35

Maintenant que je découvre que tu aimes le style et la plume de cet auteur, j'ai vraiment envie de découvrir Fractures de lui-même qui est dans ma PAL! :)

Evy 08/07/2012 09:24



Ah je serais curieuse d'avoir ton avis dessus !



Vanilla 01/07/2012 12:53

ce n'est pas non plus le genre de livre que j'aime bien mais pourquoi pas