Les amants des Highlands de Nicole Jordan

Publié le par Evy

9782290001790 1 75

 

Les amants des Highlands

 

Nicole Jordan

 

(Site web - Facebook)

 

NicoleJordan_Author_Photo_color.jpg

 

"Je dois assurer l'avenir de mon clan, quitte à devenir la plus malheureuse des femmes". Sabrina Duncan est résignée. Son futur époux, Niall McLaren, est pourtant magnifique. Le bel Ecossais est d'ailleurs la coqueluche de ces dames et, partout où il va, il s'emploie à les séduire, qu'elles soient mariées ou non. Sabrina a conscience que le mariage ne l'empêchera pas de butiner tout ce qui porte jupon. Qu'importe, le devoir passe avant tout ! Aussi lui fait-elle clairement comprendre que leur union sera de pure convenance. Mais qu'il est difficile de rester insensible aux charmes d'un homme qui connaît si bien les femmes et les mille et une façons de leur procurer du plaisir ! Dieu merci, elle n'est absolument pas amoureuse de lui !

 

LigneFleur

 

Ce mois-ci (enfin le mois dernier, mais prise par le temps, ce billet ne sera publié qu'en novembre, my bad !), j'ai eu envie de participer au rendez-vous de Stéphie du blog Mille et une page intitulé : "Le premier mardi, c'est permis". Autrement dit, chaque premier du mois, tirez du placard et de vos tables de chevets vos lectures inavouables, olé olé ou très hot. Bon, moi, je n'avais rien qui convenait dans ma PAL, j'ai donc décidé d'aller faire un petit tour chez ma mamie adorée, qui adore ce genre de lecture et tout de suite mon oeil a été attiré (en même temps tu m'étonnes que mon regard s'est posé sur ce livre vu la tronche de la couverture, mais nous y reviendrons) par cette romance, mettant en scène des highlanders. Vous vous doutez bien qu'il ne m'en fallait pas plus pour me jeter sur ce roman et le dévorer en un dimanche gris et pluvieux, bien au chaud sous la couette.

 

Avant de passer au vif du sujet, prenons quelques minutes pour admirer cette magnifique couverture, au top de la kitschitude. Attardons nous tout particulièrement sur le couple mis en scène. Vous remarquerez la position ultra naturelle de la femme, qui semble vouloir dire, au choix : "Oh je viens de me réveiller, je vais m'étirer un peu les membres" ou "Oh chéri, j'ai un pustule dans le cou, aurais-tu l'extrême obligeance d'y jeter un coup d'oeil ?". Passons ensuite à l'homme. Lui, bien sûr, le torse imberbe et les cheveux au vent, ne fait guère fantasmer, mesdames vous en conviendrez bien aisément. Parce que oui, pour se faire passer pour un highlander super viril, le mannequin de la couverture peut repasser. Pour moi, il me fait plus penser à barbie Ken qu'à un féroce guerrier. Bien sûr, il s'agit là de ma propre interprétation de cette oeuvre d'art de couverture. Enfin, notons au passage l'arrière plan avec le lac et les petits cygnes qui s'y baladent. Je ne sais pas pour vous, mais perso, je ne trouve pas que ça fasse très Highlands comme décor...

 

Mais bref, passons maintenant au coeur du sujet l'histoire. Et là, je vais m'écrier au scandale, parce que franchement, quand on lit la 4ème de couverture, J'ai Lu (passion intense, tout un programme n'est-ce pas !) nous promet un roman sexy et qui va vous donner des palpitations tellement la hotitude y semble présente. Eh bien, j'ai le regret de vous dire mesdemoiselles qu'il y a vraiment tromperie sur la marchandise. Alors certes, il y a quelques scènes qui vont vous faire rosir de plaisir (et vous faire exploser de rire, nous allons y venir) mais ça s'arrête là. Ajoutons à cela que l'histoire ne casse pas trois pattes à un canard (cousu de fil blanc, le récit se lit vite et bien mais n'est guère passionnant car l'on voit venir les retournements de situations à 10 kilomètres), un personnage masculin absolument exécrable (macho, râleur, égoïste, le pauvre Niall n'a pas su trouver grâce à mes yeux)  et une héroïne au nom à l'accent pas du tout écossais et au caractère fade et terne et vous l'aurez compris, je ressors vraiment déçue de ma lecture.

 

Bon, je vous le dis tout net, moi ce qui me plaisait dans ce résumé, c'est le fait que je m'attendais un peu à une initiation à l'amour (mon dieu, je deviens dégoulinante de bons sentiments) de l'héroïne et finalement le personnage principal est tellement égocentrique qu'il ne s'intéresse qu'à son propre plaisir (d'ailleurs, ça se voit dès le début, monsieur cours après tout ce qui porte un jupon et l'héroïne serait depuis le début passer à la casserole si il ne lui trouvait pas l'air d'une "petite souris triste" - véridique -). Petit exemple illustré : (Pour mémo, on est quasi à la fin du roman, Sabrina et Niall sont mariés depuis quelques temps)

 

"Ils se déshabillèrent en silence. Sabrina aurait préféré qu'il s'en aille. Elle n'avait pas envie de le voir ainsi, froid, hostile. C'était désormais un étranger pour elle. [...]. Elle commençait à enfiler sa chemise de nuit quand Niall l'arrêta d'un geste.

- Reste toute nue, ordonna-t-il.

Sabrina ouvrit des yeux ronds. Espérait-il vraiment qu'elle obéirait comme un toutou. (mais oui ma pauvre S. c'est bien ça ! Gourdasse ! Excusez-moi, je m'emporte)

- Pourquoi ? Je n'ai pas envie de partager ta couche.

- Tes désirs importent peu, madame, rétorqua-t-il.

[...] Elle aurait voulu le repousser, lui reprocher sa trahison, lui donner de grands coups de poing dans la poitrine (ouais vas-y Sabrina, rebelle-toi !). Mais à la seconde où il la serra dans ses bras, elle fondit. (Ben voyons, t'avais vachement pas envie qu'il partage ta couche, hein Sabrina ?!)"

 

Ainsi les scènes d'amour ne m'ont guère transportées et je pense que ce qui m'a le plus dérangé, c'est quand même cette traduction très vieillotte qui donne lieu à des expressions, ma foi, savoureuses mais complètement à côté de la plaque (bon vous allez me dire, en même temps, ça a bien fait rigoler la lectrice que j'étais, mais pas sûre que c'était le but recherché par l'auteure par contre). Pour votre plaisir mesdames, en voici quelques exemples :

 

       - "Oh oui, ma belle. Vas-y, n'hésite pas, sois folle, sois lubrique !"

     - "Oui, c'est cela, chérie. Fais moi entendre le doux chant de ton plaisir." Comme ensorcelée, Sabrina se mit à psalmodier des "oh non, oh non, oh non...". (Ben dis donc, coco, moi, je serais à ta place, je me poserais des questions !).

       - "Vas-y, festoie sur mon membre." (WTF ?!!)

 

Vous l'aurez compris, Les amants des Highlands fut une lecture assez décevante. Dans l'ensemble le roman se lit rapidement et divertit le lecteur mais j'ai été déçue par ce manque de "Passion intense" justement. Dommage, car pour moi qui adore les romances mettant en scène des Highlanders, je suis restée sur ma faim !

 

Star2

 

 

Titre VO : The lover

Romance, Historique - Editions J'ai lu, collection Passion intense - 314 pages

Où l'acheter : Les amants des Highlands

 

79689430_p.jpg

Commenter cet article

Noukette 07/11/2012 18:12

Mouarf !!! La couverture a elle seule vaut son pesant de cacahuètes mais le reste a l'air du même acabit ! Sacrées citations ! ;-)

Evy 11/11/2012 14:26



Oui la couverture est ultra kitsch quand même !



Stephie 07/11/2012 15:17

Le mois dernier, j'avais aimé "Le diable s'habille en tartan" ;)

Evy 11/11/2012 14:30



Ah c'était comment ? Il me tente énormement ce titre !



Neph 06/11/2012 23:36

Oh oh, que c'est mauvais ! D'ailleurs, c'est tellement mauvais que ça en devient réjouissant ! On remercie nos mamies de cacher des lectures aussi rigolotes :)

Evy 11/11/2012 14:30



Oui c'est tout à fait ça ! C'est tellement mauvais que ça en devient risible !



Iluze 06/11/2012 19:38

Je sens que je vais ressortir le "festoie sur mon membre" xD.

Evy 11/11/2012 14:29



oui elle est collector cette citation !



Caro (Bleue Violette) 06/11/2012 18:17

Hum, super sexy la pustule dans le cou, tu sais donner envie toi, hein :D Le décor fait effectivement campagne anglaise mais pas franchement lande écossaise.

Le "festoie sur mon membre" j'ai failli en recracher mon thé...MDRRRRRRRRRRR !!!

Evy 06/11/2012 18:32



Mouahahaha Nicole Jordan est en fait une comique déguisée en écrivaine de romans érotiques :) En tout cas si tu veux te marrer, je te conseille ce roman !



Caroline 06/11/2012 17:59

Excellent! J'adore ton billet. J'ai bien ri surtout à la dernière réplique du mâle!!

Evy 06/11/2012 18:13



Merci ! Franchement moi j'ai bien ri pendant tout le roman !



jerome 06/11/2012 16:39

C'est vrai que la couverture vaut à elle seule le détour. Pour ce qui est du croustillant, tu seras peut-être plus chanceuse la prochaine fois, le choix est quand même assez vaste.

Evy 06/11/2012 18:13



Oui je l'espère !



Liliba 06/11/2012 14:03

Festoie sur mon membre, non mais je rêve !!!!! je raconte ça de suite à mon homme, ça lui donnera peut-être des idées ;-)

Evy 06/11/2012 18:12



Lol essaye toujours mais ça peut le faire fuir !



Karine :) 06/11/2012 14:00

Festoie sur mon membre? J'ai failli recracher mon thé! :))) Je me vois bien la sortir, celle-là... "chéri, tu me permets de festoyer sur ton membre quelques minutes?"

Evy 06/11/2012 18:12



Hihihihi, moi aussi j'étais morte de rire en lisant ça !



Chéryl 06/11/2012 13:24

Les extraits m'ont fait mourir de rire ! En particulier le fameux "festoie sur mon membre" XD

C'est malheureusement le défaut de beaucoup de romans érotiques... Je suis très "fleur bleue" et j'adore les histoires d'amour, mais quand le héros est exécrable et que les scènes érotiques sont
involontairement hilarantes, ça gâche tout !

Evy 06/11/2012 18:11



Lol cette fameuse citation a beaucoup de succès ! Je suis un peu comme toi et j'avoue que ça m'a pas mal refroidi ces expressions !



Céline (les livres de Céline) 06/11/2012 09:11

J'ai adoré la description de la couverture !
Bien qu'aimant les romances dans les Highlands, je ne note pas celui-ci.

Evy 06/11/2012 18:10



Je pense que tu peux passer ton chemin !