Lumen de Robin Wasserman

Publié le par Evy

Lumen Robin wasserman

Lycéenne brillante, Nora passe son temps libre à traduire la correspondance d’Élizabeth Weston, la fille d'un alchimiste du XVe siècle qui prétend avoir inventé une machine, le Lumen Dei, permettant de communiquer avec Dieu.

Mais un matin, sa vie bascule dans le cauchemar : Chris, son confident, est assassiné et son petit ami, qui a disparu, est accusé du meurtre.
Un manuscrit mystérieux... Des sociétés secrètes en quête de l'ultime pouvoir... Une héroïne moderne, brillante et passionnée, à la recherche de la vérité pour prouver l'innocence de celui qu'elle aime...

Quand j'ai reçu ce roman, j'étais ravie. Je ne lis que peu de thrillers ésotériques mais la couverture de Lumen et son petit résumé me tentaient énormément. Au delà de cela, j'avoue avoir été un peu effrayée par la référence à Dan Brown, moi qui n'ai lu qu'un seul roman de cet auteur et qui n'avait vraiment pas aimé, j'espérais que ce roman jeunesse soit différent. Finalement, il l'était. Je n'ai pas vraiment retrouvé de similitudes avec les écrits de Dan Brown, si ce n'est le côté intrigue historico-religieuse mais je pense que c'est un trait commun à tous les thrillers ésotériques, et ce fut une bonne chose. 

Nora est une jeune lycéenne à qui la vie semble sourire. Elle sort avec un garçon charmant, s'entend à merveille avec son meilleur ami Chris et fais un stage à l'université, qui, elle l'espère, lui ouvrira des portes pour son avenir. Mais sa petite vie tranquille bascule le jour où Chris est assassiné pour une très ancienne lettre qu'elle avait traduit. Cette lettre renferme un mystère que seul Nora semble capable d'élucider. Et pour cela, elle devra se rendre à Prague, sur les traces d'une légende.
 
Je dois avouer que je ressors globalement très mitigée par cette lecture. Pourtant l'intrigue en elle-même est bien trouvée et ingénieuse mais le développement de celle-ci n'est vraiment pas bien ficelé. L'auteure se perd dans ses explications, parfois trop simples, parfois trop complexes et du coup le lecteur est vite perdu. De plus, j'ai été très déçue par deux autres aspects du récit : le premier concerne la fin du roman que j'ai trouvé vraiment limite. (SPOILERS, surlignez pour lire la suite : personnellement j'ai été très déçue par le Lumen Dei, qui finalement ne sert pas à grand chose. A part tuer des gens, on se demande à quoi sert vraiment cette machine et si à la base, elle avait vraiment pour fonction de communiquer avec Dieu, comme indiqué sur la 4ème de couverture !). Le dernier aspect du roman qui m'a gêné, c'est le peu de rythme dans toute la première moitié du roman. J'ai mis plus de 10 jours à dépasser les 200 pages tant je n'étais pas passionnée. Les choses s'arrangent dans la deuxième moitié de Lumen mais je reste quand même globalement déçue par le manque de vivacité du récit.
 
Néanmoins, il y a un aspect du récit que j'ai particulièrement aimé, c'est le cadre de l'histoire. J'ai eu l'occasion d'aller à Prague l'hiver dernier avec ma moité et franchement, c'est une ville dont je suis tombée amoureuse. J'ai adoré son histoire, ses promenades, sa culture, sa gastronomie, bref je suis tombée sous le charme slave de cette ville et c'est avec grand plaisir que je m'y suis complétement retrouvée replongée en lisant ce roman. L'auteure a visiblement fait de solides recherches sur la ville et son histoire et c'est avec plaisir que l'on vadrouille d'un endroit à un autre avec les personnages. Pour le plaisir quelques photos de mon séjour, pour illustrer cet article :
 
DSCF2062
Vue panoramique de Prague, prise des hauteurs du château
 
DSCF2008.JPG
Marché de Noël très pittoresque, en plein coeur de Prague
 
DSCF2168.JPG
Entrée du cimetière juif, lieu que où se rendent Nora et ses amis pour chercher des indices sur le Lumen Dei
 
Parlons justement un peu de ces personnages, et là j'ai bien envie de dire : "aie, aie, aie". Ils ont véritablement été pour moi un soucis dans la mesure où je n'ai pas su m'identifier à eux ou même à les comprendre. Si le personnage de Nora est relativement bien construit, je l'ai trouvé parfois trop naïve et parfois pas très débrouillarde (non mais parce que franchement quelques fois, certains retournements de situations se voyaient arriver comme le nez au milieu de la figure, comme dirait l'expression). Quant à sa meilleure amie et à son petit copain, ils me sont apparus comme vraiment antipathiques. Le seul qui tire un peu son épingle du jeu fut Eli, un jeune homme mystérieux et attachant, que j'ai pris plaisir à découvrir !
 
Enfin, quelques notes sur le style de l'auteure. J'ai beaucoup apprécié la démarche de Robin Wasserman d'essayer de "casser" le côté linéaire du récit avec l'insertion des lettres d'Elizabeth. Cela apportait un peu d'originalité et de peps au roman. Néanmoins, comme ces lettres étaient dans le désordre, là encore, cela a crée un sentiment de confusion dans mon esprit. Néanmoins, sa plume est agréable à lire et très moderne et concise. Un très bon point !
 
Lumen fut une petite déception. Si le sujet du roman était intéressant et promettait de bons moments, il a malheureusement été mal exploité à mon goût et je me suis parfois beaucoup ennuyée lors de ma lecture. Les personnages n'ont pas su me captiver davantage mais j'ai néanmoins beaucoup aimé le cadre de l'histoire et la ville de Prague, parfaitement bien mise en valeur par Robin Wasserman !

 

Star3

Lumen de Robin Wasserman
Titre VO : The book of blood and shadow
Thriller, Jeunesse - Editions La martinière jeunesse - 555 pages
Où l'acheter :  Lumen

Commenter cet article

Philippe D 19/11/2012 19:43

Une déception? Dommage! Le sujet m'intéresse vraiment.
Bonne soirée.

Evy 21/11/2012 17:54



Je pense que tu peux tenter quand même ! Je suis une des seules à ne pas avoir été transcendée !