Mort sur le Nil d'Agatha Christie

Publié le par Evy

Mort sur le Nil d'Agatha Christie

Un soir, Hercule Poirot dîne dans un restaurant londonien. Sa table jouxte celle d'un jeune couple apparemment très épris, Jackie de Bellefort et Simon Doyle. Quelques semaines plus tard, à l'occasion d'une croisière sur le Nil, le grand détective a la surprise de retrouver Simon Doyle marié à Linett Ridgeway. S'apercevant que Jackie s'ingénie à croiser le chemin du jeune couple, Hercule Poirot sent la tragédie venir à grand pas et il a peur...

Après ma lecture délectable de Murder on the Orient Express du même auteur, lu il y a quelques mois, j'ai eu envie de me replonger dans l'univers de cette dame anglaise à l'imagination si prolifique et tordue (ben oui parce que quand même, quand on voit les intrigues de certains de ces romans, on se dit qu'elle pensait à de drôles de choses madame Christie). De fait, j'ai pioché dans ma PAL ce petit roman, que j'ai dévoré en 24h et j'ai enchaîné sur le film (que j'ai adoré d'ailleurs. Ah ce David Suchet, quel talent !).

La quatrième de couverture étant très bien faite, je ne vous écris pas de nouveau résumé et je vais enchaîner tout de suite avec mes impressions de lecture, qui furent, comme je m'y attendais, très bonnes. Très bonnes oui, mais j'ai quand même un peu moins aimé ma lecture que celle que j'avais faite de Meurtre sur l'Orient Express.

L'intrigue est toujours aussi plaisante à suivre, quelque soit le roman d'Agatha Christie que je lis d'ailleurs, mais celle-ci m'a donné beaucoup de fil à retordre. Comme d'ordinaire, j'eu beau faire marcher mes petites cellules grises, comme le dis si bien Hercule Poirot, je n'ai pas réussi à trouver le dénouement. J'ai donc été baladé du début à la fin et j'ai beaucoup aimé cela !

En ce qui concerne les personnages, je les ai trouvé vraiment bien travaillé, tous ayant une psychologie bien développée et personnelle. Hercule Poirot m'a semblé plus accessible, beaucoup plus humain que dans d'autres de ses aventures. Mais il reste quand même égale à lui-même, un brin hautain et pète-sec mais qu'est-ce que je l'adore ce personnage ! C'est vraiment un de mes héros de littérature préféré et je me fais une joie de le rédecouvrir dans ma relecture de ces romans !

Là où j'ai trouvé que ça pêchait un peu, c'était concernant la traduction. Mon édition étant assez vieille (non ce n'est pas celle en couverture, mais je n'arrivais pas à trouver la mienne, donc j'ai remplacé l'image par une édition plus récente), la traduction était vieillotte, parfois bancale et quelques fois limite raciste (le terme "nègre" par exemple est revenu plusieurs fois et m'a vraiment gêné). Je pense que, de fait, à partir de maintenant, je vais vraiment privilégier la version originale pour ces romans, car j'avais adoré la plume rythmé, graphique et un peu surannée d'Agatha Christie.

Mort sur le Nil est un excellent policier. A nouveau, Agatha Christie balade ses lecteurs avec une histoire bien ficelée et maitrisée, à laquelle est ajoutée un petit côté exotique avec le décor égyptien. Seul petit bémol pour moi, la traduction trop vieillotte.

Mort sur le Nil d'Agatha Christie

Mort sur le Nil d'Agatha Christie
Titre VO : Murder on the Nile
Policier - Editions Le livre de poche - 288 pages
Où l'acheter : Mort sur le Nil

D'autre(s) roman(s) de cette auteure chroniqué(s) :
Murder on the Orient Express
Drame en trois actes

Commenter cet article

Cla S 10/01/2013 11:56

J'en ai un très bon souvenir de lecture :) Bises

Caro Bleue Violette 09/01/2013 15:02

J'adore "Mort sur le Nil", je ne sais même plus combien de fois je l'ai lu :)Comme toi, j'aime beaucoup Poirot qui me fait bien rire avec ses manies. Une chose que je trouve géniale chez Agatha
Christie, en plus de sa capacité à nous concocter des intrigues, c'est la caractérisation de ses personnages, qui est toujours superbement faite (même si, lorsqu'on a tout lu d'elle, on s'aperçoit
que les mêmes "prototypes" reviennent régulièrement ^^)- et je trouve que personnages de ce roman sont particulièrement réussis, je trouve.

Pour la traduction, je comprends ce que tu veux dire, la plupart de mes Christie date des années 50 ou 60 ! J'essaie de ne pas tiquer au mot "nègre" à cause du contexte car temps de Christie,
c'était malheureusement un mot du langage courant. Cela dit, il est vrai que, autant dans un roman comme "Autant en emporte le vent" il est nécessaire de garder ce mot, autant dans un Agatha
Christie on peut parfaitement y substituer "noir" ou "personne de couleur" sans que cela nuise à l'appréhension du contexte.

Evy 18/01/2013 18:21



Oui je suis tout à fait d'accord avec toi, c'est vrai que les traductions vieillottes laissent un peu à désirer !