Sublimes Créatures

Publié le par Evy

Sublimes Créatures

Ethan Wate, un jeune lycéen, mène une existence ennuyeuse dans une petite ville du sud des Etats-Unis. Mais des phénomènes inexplicables se produisent, coïncidant avec l’arrivée d’une nouvelle élève : Léna Duchannes.
Malgré la suspicion et l’antipathie du reste de la ville envers Léna, Ethan est intrigué par cette mystérieuse jeune fille et se rapproche d’elle.
Il découvre que Lena est une enchanteresse, un être doué de pouvoirs surnaturels et dont la famille cache un terrible secret.
Malgré l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, ils vont devoir faire face à une grande épreuve : comme tous ceux de sa famille, Lena saura à ses seize ans si elle est vouée aux forces bénéfiques de la lumière, ou à la puissance maléfique des ténèbres…

Je n'ai pas l'habitude d'écrire des chroniques sur les films, mais en sortant de l'avant-première, j'ai eu envie de coucher mes impressions de visionnage sur papier ou plutôt sur écran. Et mes sentiments après avoir vu ce film sont de la colère, de l'amertume et de la déception.

Bon déjà, il faut l'avouer, je ne partais pas super emballée. D'une part, comparer Sublimes Créatures à Twilight m'énervait déjà au plus haut point (pourquoi vouloir sans cesse faire des comparaisons telles que celle-ci ? Pour apater plus de monde ? Dans mon cas, ça me fait plutôt fuir.) et je n'étais pas fan du tout des acteurs castés pour jouer Ethan et Lena (mais je vais y revenir). Je vais essayer de spoiler le moins possible mais pour les personnes qui n'ont pas lu le roman de Kami Garcia & Margaret Stolh, ni vu le film, je vous conseille de passer directement au dernier paragraphe de cette chronique, qui regroupe mes impressions globales sur Sublimes créatures.

Finalement durant la première moitié du film, je me suis dis que je m'étais peut-être trompée et que le film allait être sympa. Oui mais ça c'était avant la deuxième moitié du film qui massacre complètement l'ensemble et me fait dire que Sublimes créatures est une des pires adaptations de livres qu'il m'ait été donné de voir !

Le début commençait à peu près bien pourtant. L'histoire semblait coller plus au moins au livre, je commençais petit à petit à me faire aux acteurs et même si l'ensemble était quand même assez brouillon, j'arrivais à passer un bon moment (ce qui n'est pas forcement le cas de mes amies, venues avec moi à l'avant-première, qui n'avaient pas lu le livre au préalable et qui m'ont avoué qu'elles n'avaient pas trouvé l'ensemble très bien expliqué). Et puis, il y a la fameuse scène où Saraphine dévoile dans quelle enveloppe corporelle elle se trouve et expose son plan machiavélique à Maccon. Et c'est à ce moment que j'ai senti que le film partait complètement en cacahuète. Car non seulement cette scène n'existe pas du tout dans le roman mais on ne découvre qu'à la toute fin du roman dans quel personnage Saraphine se cache.

La suite n'a fait que massacrer encore plus le roman de base et franchement, je me demande bien comment on peut appeller ce film une adaptation quand on n'a gardé que la trame vraiment basique de celui-ci pour en écrire un scénario bancal et peu captivant. De fait, le final, ridicule à souhait, mélange des éléments du 1er et du 2ème livre (peut-être des 3 et 4ème mais ne les ayant pas lu, je ne peux pas vous le confirmer) et fait retomber le semblant de suspense du film en moins de deux (Spoilers : non mais sérieusement, cette scène où Lena détruit Saraphine en deux coups de cuillères à pot, c'est du grand n'importe quoi ! La plus grande enchanteresse de ténèbres elle peut aller se rhabiller, je vous le dis).

 

Mais si seulement c'était uniquement le scénario qui pêchait dans ce film ! Non parce qu'il y a aussi la réalisation (le film a été vendu comme une "copie" de Twilight, et bien finalement c'est plutôt vrai, c'est tourné de la même manière) qui est plus que médiocre, les effets spéciaux peu réussis (non mais vraiment, la scène où Lena fait pleuvoir de la neige sur Ethan...) et la bande son presque inexistante...De plus, où est passée l'atmosphère si noire, pesante du roman ? Où est passée l'importance du vaudou, de la magie noire, des différentes espèces qui composent les enchanteurs ? Bref, encore une déception ! 

Passons maintenant au dernier point, à celui qui fâche aussi : les acteurs et leurs personnages. Je ne reviendrais pas sur le fait que certains personnages ont tout bonnement disparu du casting (Marian la bibliothécaire a carrément disparu ou plutôt elle a été amalgamée dans le personnage d'Amma. Oui je sais, ridicule !) même si ça m'énerve. Je commencerai donc par vous parler des deux acteurs principaux. Je n'étais pas du tout d'accord sur le choix du réalisateur de choisir Alden Ehrenreich pour jouer Ethan. Je le trouvais trop vieux pour ce rôle. Finalement, je reste sur mon premier avis, il est beaucoup trop vieux pour jouer ce personnage néanmoins, il tire quand même son épingle du jeu et nous offre une belle prestation, drôle et juste. Ce qui n'est pas du tout le cas d'Alice Englert, qui, osons le dire, a autant de charisme qu'une truite. Je n'ai pas du tout apprécié son jeu d'actrice et elle n'a jamais su m'émouvoir (ou me faire ressentir quelconque émotion d'ailleurs). (Spoilers : la scène finale où elle perd Maccon m'a plus donné envie de rire que de pleurer, c'est pour dire !).

Heureusement les personnages secondaires, Jeremy Irons en tête sont là pour sauver un peu l'ensemble. Ils nous offrent un jeu excellent (à part peut-être Emma Thompson; certaines de ses scènes sont légèrement surjouées) et arrivent - un peu - à nous divertir. Bon, j'avoue, je suis une grande fan de Jeremy Irons de toute façon, mais quand même !

Vous l'aurez compris, Sublimes créatures est une énorme déception. Peu fidèle au roman, brouillon, confus, ce film à la réalisation peu soignée n'aura pas su me convaincre. Dommage car le jeu des acteurs aurait pu valoir le détour. Si vous avez aimé 16 lunes, n'allait surtout pas voir Sublimes créatures !

Sublimes Créatures

Titre VO : Beautiful Creatures
Adapté de : 16 Lunes de Kami Garcia & Margaret Stolh

Réalisateur : Richard LaGravenese - Durée : 2h04
Avec :   Alden Ehrenreich, Alice Englert, Jeremy Irons, Viola Davis, Emma Thompson, etc

Commenter cet article

Sora 05/03/2013 03:33

Et bien, tu me confortes dans mon idée de ne jamais aller le voir. Je n'ai lu que le 1er tome et cela date un peu, mais quand j'ai vu les extraits, j'ai eu envie de me taper la tête contre les
murs. Et en plus c'est quoi ce titre trop bizarre.

Evy 05/03/2013 10:30



Franchement si tu as aimé le livre, passe ton chemin avec le film